Nouveau support d’impression et mise à niveau


Il y a deux semaines, j’ai finalement passé à l’action pour remplacer mon ancien support d’impression en bois par un nouveau support entièrement métallique. Le résultat rend la procédure de mise à niveau de la surface d’impression beaucoup plus ergonomique et moins fréquente en raison de la stabilité du matériel.

Utiliser le bon matériau2013-06-13 21.54.26

L’ajustement du niveau de la plaque n’aurait pas été aussi embêtant si je n’avais eu à le répéter aussi souvent. À l’utilisation j’ai découvert que le bois travaille avec l’humidité et la température de l’air de façon assez importante pour rendre l’impression impossible. Ce qui fait en sorte qu’il faut surveiller le dépôt de la première couche et remettre la surface de niveau régulièrement.

 

Il est possible de stabiliser le bois avec de la peinture ou du vernis, mais dans le cas du support d’impression le métal était plus approprié pour aller avec l’utilisation d’une plaque chauffante.

Ajustement par le dessous de la plaque

J’avais initialement conçu des écrous dissimulés dans les membrures de chaque côté pour maintenir les vis d’ajustement par le haut. À l’utilisation il s’est avéré embêtant d’effectuer l’ajustement des vis par le haut avec un tourne vis alors que la plaque d’impression se trouve au sommet de sa course près de la buse.

 

L’ajustement des vis de support s’effectue maintenant par le dessous et l’accès est beaucoup plus aisé. De plus je me suis fait plaisir en installant des roulettes d’ajustement.

2013-10-27 00.54.41

Dessous du support d'impression

Trois points d’ajustement

Il faut trois points pour définir un plan et comme une chaise n’a jamais les quatre pattes qui touchent le sol en même temps, il en va de même pour la surface d’impression, c’est une règle d’isostatisme.

Plusieurs imprimantes utilisent quatre vis d’ajustement aux quatre coins pour une meilleure symétrie j’imagine. Le problème est que l’ajustement en est plus long, car il y a toujours une vis de trop qui vient déformer le plan de travail et il faut plusieurs passes d’inspections pour s’assurer du résultat. Dans ce cas-ci, j’arrive rapidement à un très bon résultat en trois points.

 

Support d'impression métallique

Routine de mise à niveau

Voici une routine qui permet de simplifier la procédure de mise à niveau de la surface. Cette routine est adaptée à cette imprimante 3D, mais vous pouvez la modifier selon vos besoins.

Avec cette configuration d’imprimante, il est préférable de ne pas trouver la position de référence près de la buse d’impression. Car pour trouver sa référence, l’imprimante 3D va bouger son axe à une vitesse rapide jusqu’à toucher l’interrupteur et reculera légèrement avant d’aller y retoucher plus lentement et plus précisément. Si la surface est désajustée (ce qui est le problème à régler) il risque d’y avoir une collision avec la tête, ce qui n’est pas recommandé. En trouvant sa référence maximum, elle peut revenir vers l’origine en sachant où s’arrêter. Dans ce cas le firmware a été configurée pour trouver sa référence (G28 home) en direction maximum.

 

On effectue ensuite un arrêt (M0) au niveau de chacune des trois vis d’ajustement: (125,25,0) (25,215,0) et (215,215,0).

 

Après avoir atteint chaque point, le code s’arrête pour laisser l’usager ajuster le niveau afin qu’une feuille de papier puisse passer entre la tête et la surface d’impression. La feuille doit toucher aux deux parties en pouvant glisser sans presque toucher. Il suffit de cliquer sur le bouton du panneau d’affichage pour reprendre la routine.

 

Entre chaque point, un petit recul en Z de 3mm permet de déplacer la tête sans frotter sur la surface en cas de mauvais niveau.

 

G28

G1 X125 Y25 F6000

G1 Z0

M0

G1 Z3

G1 X25 Y215

G1 Z0

M0

G1 Z3

G1 X215 Y215

G1 Z0

Conclusion

Le bois a été problématique pour le support d’impression, mais je ne crois pas qu’il soit nécessaire de remplacer l’ensemble du bâtît. La raison étant que le support était maintenu en porte à faux et qu’une petite déformation à la base entrainait un grand déplacement à l’extrémité. Il n’y a pas de configuration similaire dans le cas du bâtît et les déformations possibles devraient être tolérables. On verra à l’usage si cette hypothèse tient la route.

 

J’ai mis la plaque de niveau il y a deux semaines alors que la météo est très changeante avec le printemps qui arrive. Je m’en suis servi à quelques reprises sans avoir à refaire de mise à niveau donc jusqu’à maintenant je considère l’objectif atteint.

 

Finalement le tout est plus léger et plus compact. Je suis assez satisfait du résultat.

Vue d'ensemble de l'imprimante 3D avec un nouveau support

Laisser un commentaire